Notre engagement climatique

Conscients de notre part de responsabilité, nous réalisons un bilan de nos émissions de gaz à effet de serre (GES) depuis 2013 et considérons notre impact sur le climat comme un sujet de premier plan pour notre durabilité.

Nous décidons que nos émissions de GES en 2021 devront être équivalentes à celles de l’année de référence 2016 soit 7 057 000 tonnes équivalent CO2. Nous redoublons d’efforts pour construire un solide réseau de leaders environnementaux internes et incitons les équipes à éco-concevoir leurs offres, nos produits représentant 62 % de nos émissions en 2016.

Notre engagement climatique
en 2016

En résumé

• Nos émissions de GES annuelles sont en augmentation de 14 % par rapport à 2015 et nous poursuivons nos efforts pour les réduire.

• Nous revoyons notre objectif de stabilisation de nos émissions de GES et évaluons sa compatibilité avec les besoins d’une économie bas carbone.

• Nous donnons aux équipes les outils et formations nécessaires afin qu’elles structurent leurs actions et définissent leurs objectifs en local, en lien avec les ambitions du groupe.

Répartition de nos émissions de GES par activité
En %

Powered by TSBA.mobi GoogleGraph Wordpress plugin

Focus
« Une nouvelle trajectoire »

Fin 2015, nous définissions pour la première fois un objectif de stabilisation de nos émissions de GES, avec la volonté de décorréler leur évolution de celle de notre croissance économique.

Nous nous engagions alors à ce que le volume de nos émissions de GES de 2019 se maintienne au même niveau qu’en 2014.

Cet objectif ambitieux s’est cependant montré inaccessible dans les échéances prévues et nous avons donc redéfini une nouvelle trajectoire en prenant 2016 comme année de référence et 2021 comme nouvelle échéance.

Dans la foulée de ce nouvel objectif, nous participons à l’initiative ACT 6 afin de vérifier que ce nouvel objectif cadre avec le maintien du réchauffement climatique au-dessous de +2 °C, pour aller vers une économie bas carbone.

Les résultats de notre bilan 2016

Pour réaliser le bilan GES annuel de Decathlon, nous prenons en compte depuis 2013 l’ensemble des émissions imputables à ses activités, depuis l’extraction des matières premières jusqu’à la vente des produits en magasin puis leur fin de vie. Cet inventaire complet nous permet d’identifier nos principales sources d’émissions, en l’occurrence les produits.

De même qu’en 2015, la courbe de croissance des émissions est parallèle à celle de la croissance économique de Decathlon. Cette augmentation est principalement due à la hausse des produits vendus ainsi qu’à la stagnation des actions d’éco-conception de nos produits.

Nous sommes conscients que d’importants efforts doivent encore être menés afin de stabiliser notre impact.

En 2016, la tendance des émissions d’équivalent CO2 de Decathlon est à la hausse. Nous savons dès à présent que la réduction de nos émissions de GES ne s’amorcera qu’à partir de 2018. Ce seront alors nos premiers pas vers la stabilisation de nos émissions.

Tester, itérer, innover : notre participation à l'émergence d'un marché "vert" en Europe

Dans le cadre du projet « Single Market for Green Products », l’Europe a lancé en 2013 deux expérimentations visant à calculer les empreintes environnementales des produits (PEF pour Product Environmental Footprint) et des organisations (OEF pour Organisation Environmental Footprint), auxquelles participe Decathlon avec deux coéquipiers membres des secrétariats techniques respectifs.

Decathlon fait ainsi partie des entreprises pionnières qui testent des méthodes de comptabilité environnementales multicritères pour permettre à terme la synergie entre la comptabilité des sites (magasins, entrepôts, bureaux…) et celle des produits.

Notre intérêt particulier est d’identifier précisément les sources des impacts environnementaux de nos activités sur l’ensemble de la chaîne, afin d’orienter nos stratégies et actions pour les réduire.

La prochaine étape concernant l’OEF pour Decathlon est de sélectionner les indicateurs les plus pertinents qui permettront de réaliser une comptabilité environnementale répondant à nos enjeux principaux. Ces indicateurs seront déterminés en fonction de l’importance de chaque enjeu, mais aussi, de façon plus pragmatique, en fonction de la maturité et de l’exhaustivité des bases de données disponibles.