Notre engagement en faveur du climat

En 2017, lors de la COP 23, l’Organisation Météorologique Mondiale a confirmé “que les années 2015, 2016 et 2017, s’inscrivent clairement dans la tendance au réchauffement  sur le long terme causée par l’augmentation des concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre (GES) et sont les trois années les plus chaudes jamais enregistrées”1. Les quantités d’émissions se stabilisent, mais la concentration de CO2 et méthane dans l’atmosphère continue de croître. La conséquence directe est la montée du niveau des mers ou encore l’augmentation de phénomènes climatiques comme les ouragans, qui modifient l’ensemble de nos écosystèmes.

Depuis 2013, Decathlon positionne l’enjeu de ses émissions de gaz à effet de serre comme majeur. En 2017, nous avons mis en place un pilotage trimestriel de cet indicateur et des formations pour assurer la montée en compétences des coéquipiers pour agir sur ces sujets.

Convaincus que la gestion de nos impacts environnementaux se fait au plus proche de nos équipes locales, 2017 a été consacrée au déploiement d’outils de mesure et à leurs l’appropriation par les équipes partout dans le monde. Cette démarche leur permet de fixer eux-mêmes les stratégies et les plans d’actions pour répondre à l’objectif de réduction globale.

En synthèse pour 2017

 Dans un contexte de croissance économique, nos émissions de GES annuelles sont en augmentation par rapport à 2016, et nous poursuivons nos efforts pour réduire notre intensité carbone.

 

Notre mobilisation a un impact hétérogène selon les activités de l’entreprise.

 

Nos outils et nos formations se multiplient, pour servir notre stratégie de prise de responsabilité des coéquipiers en local, afin qu’ils agissent plus efficacement, en pilotant leurs propres objectifs et en définissant leurs plans d’actions.

Commentaires des résultats de notre bilan 2017

Pour réaliser le bilan GES de Decathlon, nous prenons en compte depuis 2013 l’ensemble des émissions liées à ses  activités, depuis l’extraction des matières premières nécessaires à la production, jusqu’à la vente des produits en magasin puis leur fin de vie, en passant par la fabrication, le transport des produits et les émission des sites.

Fin 2015, Decathlon s’engage à stabiliser les émissions de GES issues de ses activités dans un contexte de croissance économique, sur une période de 5 ans.

En 2017, le total de nos émissions CO2 s’élève à 8,2 millions de T. éq. CO2, soit +14,8 % par rapport à 2016. Depuis 3 ans, nous avons constaté que la courbe de nos émissions reste parallèle à notre croissance économique, issue de la vente de nos produits et de notre expansion internationale. C’est pourquoi en 2016, en tenant compte de notre développement économique à venir, nous avons revu une nouvelle trajectoire, à horizon 2021.

En 2018, nous souhaitons travailler un objectif moyen et long-terme, validé par l’initiative internationale SBT1, c’est à dire aligné avec la trajectoire « 2 degrés », définie lors de l’Accord de Paris.

Plus qu’un simple bilan, la mise en place de cette trajectoire carbone nous permet une animation dynamique, en fonction de notre croissance et des stratégies et moyens mis en place.

Les actions engagées à différents niveaux de l’entreprise ont néanmoins amené des résultats encourageants, que nous devons conforter avec une mobilisation stratégique encore plus importante.

En 2017, nous avons :

 amélioré l’efficience énergétique issue de nos sites : -8,8 % de kWh/m²,

 diminué l’intensité carbone liée au transport de nos produits entre nos entrepôts et les magasins européens,


stabilisé notre performance carbone par article. Nos actions d’éco-conception, sur le design, le choix du process industriel et le choix des matières utilisées nous permet de diminuer l’impact de certains produits.

Focus
« Qu’est-ce que le CO2 ? Quel impact ? »

L’augmentation du CO2, également connu sous le nom « carbone »
ou encore « gaz à effet de serre » est à l’origine du réchauffement climatique de la planète.

Le carbone transformé en gaz carbonique est un « gaz à effet de serre »,
à l’origine de la dégradation des échanges d’énergies entre la surface
de la Terre et l’atmosphère et donc du réchauffement global de la planète : la pollution que nous créons retient la chaleur.

Mieux mesurer pour piloter la performance CO2 au plus près de l’impact

En 2017, 85 leaders environnementaux composent le réseau international, dont 15 leaders environnementaux pays1, 50 leaders Sports Signés et 20 leaders process industriels. Ces acteurs locaux déploient la stratégie de réduction des émissions de GES globale de Decathlon, en mesurant et en adaptant leurs actions au plus proche du contexte et des enjeux.

Un reporting trimestriel des données environnementales a été mis en place, qui permet un suivi dynamique des résultats.

Deux outils sont utilisés aujourd’hui pour mesurer et piloter l’impact de nos produits et sites (magasins et entrepôts).

En 2017, nous avons intensifié l’accompagnement des équipes locales grâce à des formations régulières. Elles sont réalisées avec les acteurs des pays ainsi responsabilisés et autonomes pour piloter eux-mêmes leurs données.
8 sessions de formations ont été dispensées cette année.

L’impact environnemental de nos sites comprend : le déplacement des coéquipiers et des utilisateurs, l’énergie consommée, le transport des produits, la production de déchets, la construction des bâtiments, l’achat de consommables et les fuites d’air conditionné.

Parallèlement, au niveau des équipes de conception des Sports Signés, un module d’écoconception est disponible pour réaliser des analyses de cycle de vie simplifiées et mesurer les impacts environnementaux des composants, puis des produits.

Une compilation des impacts sites et produit est calculée par la suite. Nous pouvons donc avoir une vision complète des émissions de CO2 à l’échelle de Decathlon : par pays, par Sport Signé ou encore par famille de produits.

Nos priorités à venir sont l’accompagnement des fournisseurs dans le pilotage de leurs émissions de CO2 et la multiplication d’objectifs locaux par les équipes elles-mêmes. Pour cadrer et assurer la cohérence de ces ambitions, nous souhaitons nous appuyer sur l’initiative SBT (Science Based Targets).

Focus
« La participation de Decathlon aux initiatives externes »

Nous nous sommes portés volontaires en 2016 pour participer à l’initiative “Assessing low-Carbon Transition” (ACT) en tant que représentants du secteur de la distribution. Decathlon a saisi cette opportunité de collaboration pour prendre du recul sur ses objectifs et ses actions grâce aux analyses menées par des experts. En conclusion de leurs travaux, ils saluent la pertinence de la méthode utilisée par Decathlon dans la mesure de ses émissions de GES, en comptabilisant à la fois les émissions directes et indirectes ; ainsi que le caractère innovant de la démarche d’affichage des performances environnementales des produits.

Participer à cette initiative nous permet d’identifier des pistes de progrès. Bien que notre objectif réponde à l’urgence climatique, ils nous encouragent à travailler davantage avec nos fournisseurs pour réduire les émissions de GES en phase de production. La définition d’un objectif de réduction à plus long terme nous est également recommandée, ainsi que la formalisation d’un plan de transition bas carbone cohérent avec notre business model.

Romain Poivet
Meeting with Romain Poivet

Chef de projet ACT initiative, ADEME.

Qu’est-ce que ACT ?
ACT (Assessing low-Carbon Transition) est une évaluation de la trajectoire des entreprises qui ont pris des engagements en faveur du climat, au regard de leur évolution d’émissions de GES, tel que le demande l’Accord de Paris. C’est une démarche de l’ADEME, en collaboration avec le CDP. Au-delà d’un exercice de reporting classique, il s’agit d’évaluer la stratégie bas-carbone de l’entreprise, les moyens humains et les investissements nécessaires (investissements, R&D, engagements publics, fournisseurs et clients, performance des produits, management, business model) sont réellement déployés pour atteindre ces objectifs.
Toute la pertinence d’ACT est basée sur la déclinaison sectorielle de ses méthodes : les données sont croisées avec des scénarios, en fonction de la stratégie globale de croissance de l’entreprise et les indicateurs sont pondérées par secteur d’activité. Le résultat reflète la performance de l’intégration de l’engagement Climat au sein de l’entreprise.
Ce résultat issu de données multifactorielles est complémentaire au questionnaire climat actuel du CDP et compare les bilans d’année en année. De même, alors que l’initiative Science Based Targets se concentre sur l’adéquation des objectifs de réduction, ACT permet d’évaluer également la pertinence des moyens mis en œuvre pour les atteindre.
Quel est l’apport de Decathlon dans l'élaboration de cette nouvelle méthode ?
Pour développer des méthodes ACT adaptées aux enjeux des entreprises, nous avions besoin de la participation des entreprises. Decathlon a participé à toute la phase d’expérimentation, en participant au groupe de travail technique. Ils ont partagé leur expertise dans les bonnes pratiques et leur appropriation des enjeux de la transition bas carbone. Ces échanges ont également permis de bien calibrer les éléments à voir apparaître dans les process d’analyse pour dégager un maximum de valeur ajoutée pour les entreprises. Decathlon a participé aux travaux jusqu’à l’évaluation finale de leur propre stratégie bas carbone.
La force de leur démarche est la corrélation entre la volonté de réduire leur impact et toute la réflexion sur leurs produits, qui va permettre de réels résultats. En revanche, on peut se poser des questions quant à l’objectif de croissance de Decathlon qui pourrait aller à l’encontre de la décarbonation globale de l’activité et peut-être encourager Decathlon à réfléchir à des changements structurels de certaines activités.
Focus
« Finance »

Nous avons recruté une personne dédiée à la performance
extra-financière. L’indicateur de performance CO2 est maintenant intégré
dans un des outils de reporting financier, ce qui lie directement
notre performance environnementale à nos résultats économiques.