C'est quoi l'éco-conception ?

L’éco-conception consiste à intégrer l’environnement dès la conception d’un produit ou d’un service prenant en compte l’ensemble du cycle de vie et en garantissant les fonctions d’usage.

Généraliser l’écoconception de nos produits

Depuis la révolution industrielle, la production de biens de consommation accroit continuellement la pression sur les écosystèmes. Réchauffement climatique, raréfaction des ressources, stress hydrique sont quelques-uns des signes de la dégradation de notre planète.

Afin d’agir pour trouver des solutions, les Nations Unies ont défini, parmi leurs 17 objectifs de Développement Durable, le 12ème : « Établir des modes de consommation et de production durables ».

Les changements que Decathlon veut mener dans ce sens doivent être provoqués par des prises de conscience et des transformations profondes.

En 2017, nous célébrons les 10 ans de la démarche d’écoconception des produits et composants des produits Decathlon. L’année a été marquée par une accélération du sujet, portée par la mise en œuvre de la Vision 2026 de Decathlon et son appropriation en interne.

Un investissement des équipes qui a permis de multiplier les projets et les initiatives à tous les niveaux.

Après une phase de pédagogie est venu le temps de l’autonomie et de la généralisation de la démarche d’écoconception, notamment grâce à la formation des équipes, la mise à disposition d’outils de calculs performants et la réflexion autour des matières premières.

Des efforts qui portent leurs fruits et permettent de transmettre une information environnementale qualifiée à des utilisateurs sportifs de plus en plus concernés.

Retrouvez ici tous les produits Decathlon ayant bénéficié d’une démarche d’éco-conception :

// PRODUITS DECATHLON AYANT UN AVANTAGE ENVIRONNEMENTAL //

L'éco-conception en chiffres
en 2017

L'essentiel pour 2017

L’équipe écoconception rend autonome les acteurs de la conception chez Decathlon, grâce à la formation des coéquipiers, au renforcement des méthodologies de calcul et à l’intégration de l’impact environnemental dans les outils de conception.


Nous poursuivons notre démarche pour privilégier des composants moins impactants sur l’environnement, et particulièrement des matières premières issues de sources d’approvisionnement plus responsables.


Nous multiplions les évènements autour de la prise de conscience environnementale pour inspirer et inciter à l’action

Écoconception, coup d’accélérateur chez Decathlon

L’écoconception consiste à intégrer la dimension environnementale dès la conception des biens ou services. Elle a pour objectif de réduire les impacts environnementaux des produits tout au long de leur cycle de vie avec une approche multi-étapes et multicritères.

En 2017, l’équipe écoconception a concentré ses efforts pour rendre autonomes les acteurs de la conception de produits au sein de l’entreprise. Trois orientations majeures ont été prises en ce sens :

Intégration des enjeux environnementaux dans les stratégies des Sports Signés et des process industriels de Decathlon : Définition d’indicateurs de performance-clés permettant l’amélioration du bilan environnemental de chaque périmètre, création d’un « collectif Développement Durable » regroupant des leaders de Sports Signés et de process industriels pour les accompagner dans la prise de décisions ;

Harmonisation et robustesse des méthodes grâce à l’intégration de la base de donnée de l’ADEME utilisée pour le calcul environnemental de nos produits, avec deux apports majeurs : de nouveaux procédés et un panel de produits plus large ;

Automatisation du calcul des impacts environnementaux par l’intégration dans l’outil de conception des produits. (Traduction directe en note environnementale ABCDE pour le client).

En 2017, 59,4% des ingénieurs ont été formés et sont en mesure d’évaluer l’impact environnemental des produits qu’ils développent.

À fin 2017, 16,5% des produits de la marque Decathlon ont eu une note environnementale communiquée sur le webstore. Le nombre de produits disponibles avec une évaluation environnementale a doublé entre 2016 et 2017.

Cette progression a eu lieu grâce à un taux de formation accru, l’intégration d’une nouvelle base de données, la mise en place d’un e-learning et l’animation des leaders des Sports Signés sur le sujet.

Mobilisation des équipes pour l’utilisation de matières plus durables

Les impacts environnementaux de Decathlon sont liés à différentes activités : conception, production, transport (produit et clients), distribution et fin de vie des produits.

Dès la conception de ses produits Sport Signés, l’entreprise peut jouer un rôle majeur en privilégiant des composants moins impactants sur l’eau, l’air et les sols, mais aussi en choisissant des matières plus durables. Aujourd’hui notre base de données intègre près de 15 000 composants textiles dont plus de 8 500 ont une évaluation d’impact environnemental.

Parmi les matières les plus utilisées pour nos produits « textiles » et « confection lourde »43, on trouve le coton, mais aussi le polyester. Ils sont responsables d’une part importante de nos émissions de CO2.

Coton : Des sources d’approvisionnement plus durables

Le coton est présent dans nos produits textiles dans les mêmes proportions que celles du marché (environ 30%). Cette matière première a des impacts environnementaux et sociaux importants : c’est la raison pour laquelle nous y portons une attention toute particulière et nous sommes engagés, depuis plusieurs années, dans une démarche d’achats responsables.

Pour participer à la diminution des impacts environnementaux de la production de coton conventionnel et à l’amélioration des conditions sociales, Decathlon poursuit les efforts pour utiliser des matières premières issues de sources d’approvisionnement plus responsables.

En 2015, Decathlon et ses équipes se sont engagés à n’utiliser que du coton produit de manière plus durable à l’horizon 2020 pour ses produits textiles, provenant de trois sources :

Quelles sources pour le coton ?

Coton issu de l’agriculture biologique : nous avons démarré en 2006 l’utilisation de coton issu de l’agriculture biologique, un marché étroit qui ne représente à ce jour que 0,4% de la production mondiale de coton. Nous l’utilisons notamment pour nos produits liés à la pratique du Yoga : Leggings, t-shirts, corsaires.

1 685 tonnes utilisées en 2017, contre 1 013 tonnes en 2016,

soit 4% de notre utilisation totale de coton qui sont issus de l’agriculture biologique.

Coton recyclé : En matière de coton recyclé, les industriels se heurtent encore à des difficultés techniques pour mettre au point des systèmes capables de recycler les vêtements usagés ou en fin de vie. Face à ces verrous technologiques, Decathlon a initié le projet REWIND. Ce projet démarré en 2016 s’appuie sur un consortium pour créer une nouvelle filière textile « recyclée » en France. On y retrouve plusieurs acteurs majeurs industriels : TDVINDUSTRIES, DECATHLON, le constructeur de machines textiles LAROCHE et deux acteurs de la recherche et innovation, le CETI – Centre Européen des Textiles Innovants et l’école d’ingénieurs ICAM. Ce projet a obtenu des financements de l’ADEME pour sa réalisation.

88 tonnes de coton recyclées en 2017, contre 36 tonnes en 2016,

soit 0,2% de notre utilisation totale de coton.

Better Cotton Initiative : Nous soutenons depuis 2012 la Better Cotton Initiative (BCI) dont les guides de bonnes pratiques permettent de réduire les impacts environnementaux par rapport à la culture conventionnelle du coton, et intègrent un volet social. Nous avons conscience que le système d’approvisionnement de BCI peut progresser et nous avons demandé à l’organisation de renforcer son système de traçabilité.

19 394 tonnes de coton BCI utilisées en 2017, contre 4 206 tonnes en 2016,

soit 51% de notre utilisation totale.

Les résultats de l’année 2017 montrent une hausse significative de l’utilisation de coton plus durable, passant de 14,4% en 2016 à 55,2% pour 2017. Les efforts ont été fortement concentrés sur la diminution de l’utilisation de coton conventionnel en faveur de coton BCI. Durant l’année 2017, les équipes opérationnelles des process industriels et Sports Signés se sont mobilisées pour piloter et animer l’atteinte de l’objectif 2020.

Decathlon apparait pour la première fois en octobre 2017 dans le rapport “SUSTAINABLE COTON RANKING 2017”, classement des entreprises consommatrices de coton. Menée par les organisations non gouvernementales PAN UK, Solidaridad et le WWF International, cette étude rend compte de la performance de 75 entreprises évaluées sur l’utilisation de coton issu de sources plus durables comme par ex : le coton issu de l’agriculture biologique, le coton recyclé, le coton BCI, le coton « Cotton Made in Africa », le coton Fairtrade, etc.

Decathlon figure dans la catégorie “Starting the journey” (Démarche initialisée).

Par ailleurs, nous avons engagé en 2016 un dialogue avec l’ONG WWF France qui se poursuit en 2017. WWF est un interlocuteur privilégié qui nous challenge et est force de proposition sur les grandes orientations à prendre en matière d’utilisation de ressources plus durables.

Engagés pour atteindre notre objectif 2020 de 100% de coton plus durable, nos coéquipiers souhaitent notamment sur les deux prochaines années augmenter le taux de coton recyclé dans nos produits.

Polyester : Un nouvel engagement pour réduire significativement nos impacts

Le polyester, issu de ressources fossiles, est utilisé dans plusieurs de nos process industriels, particulièrement le textile et la confection lourde. L’impact CO2 de cette matière est significatif et contribue à l’épuisement des ressources pour sa fabrication. Il est important d’aller vers notre indépendance aux ressources fossiles, d’anticiper de potentielles futures règlementations, de répondre aux préoccupations environnementales des utilisateurs sportifs, en innovant par le choix de procédés industriels, de recyclage et d’économie circulaire.

C’est pourquoi en décembre 2017 Decathlon a pris la décision qu’à fin 2021, les produits en textile vendus en France seront fabriqués à base de 100% de polyester plus durable, provenant de trois sources :

 Polyester recyclé

 Polyester vierge-teint masse

 Polyester recyclé-teint masse

À fin 2017, 9,4% de notre approvisionnement de polyester est issu de ressources plus durables.

Decathlon apparait en octobre 2017, dans le rapport “Preferred Fiber & Material Report48, classement international des entreprises à partir de leurs matières premières textiles durables utilisées (coton issu de l’agriculture biologique, polyester recyclé, Lyocel, etc.), mené par l’organisation non gouvernementale Textiles Exchange.

Cette étude rend compte de la performance de 95 entreprises évaluées sur leur utilisation de matières premières responsables. Decathlon y apparait en troisième position, dans le classement des marques et distributeurs ayant utilisés le plus de polyester recyclé en volume (millions de Tonnes) en 2016.

Le packaging, acteurs du projet environnement à toutes les étapes de la chaîne de valeur

L’équipe packaging de Decathlon suit une démarche prioritaire appelée “No pack”. Elle consiste à s’interroger pour chaque produit sur la nécessité du packaging et si le besoin existe, à l’essentialiser au maximum.

Cette démarche se centre autour des questions de volume de l’emballage, de la source et de la quantité de matière utilisée, de l’énergie utilisée pour sa fabrication, des impacts de production sur l’eau, l’air et les sols, de l’impact logistique, etc.

Cette démarche peut être illustrée par les exemples suivants :

Matière première : Decathlon travaille sur la mise en place d’une supply chain maîtrisée et responsable remontant jusqu’à l’origine de la fibre utilisée dans la production de papiers et cartons de nos emballages.

Conception et logistique : Les équipes visent à réduire autant que possible la quantité de matière utilisée. Par exemple la reconception effectuée sur les talkies-walkies en 2017 permet une réduction de l’emballage de vente ainsi qu’une réduction substantielle de la notice d’utilisation : grâce à un travail de fond effectué sur les instructions, nous sommes passés d’une notice de 344 pages à une notice de 8 pages, tout en améliorant la compréhension du produit pour le consommateur. Cette optimisation packaging permet également de transporter plus de produits dans un carton de transport, et réduire ainsi l’impact environnemental lié au transport.

Points de vente et utilisation client : Enfin, la stratégie « No pack » permet de créer une nouvelle expérience client en magasin. Pour les protections Outshock, la question des informations de vente a été intégrée dès le début de la conception. Les produits tels que les gants de boxe ou les ceintures d’arts martiaux sont désormais vendus avec un packaging minimaliste. Sur la gamme d’accessoires Outshock, l’impact en émissions de gaz à effet de serre du packaging a ainsi été réduit de 81%. Les produits sont plus visibles, la solution est plus efficiente pour les équipes magasin et l’essayage des produits est facilité pour nos utilisateurs.