Eco-concevoir pour atteindre l'objectif

L’objectif environnemental de Decathlon est de stabiliser ses émissions de CO2 à horizon 2019.
En considérant nos ambitions de croissance, cela revient à fixer un objectif de réduction de 20% par an de l’impact lié à nos produits, jusqu’en 2019. Les équipes de conception saisissent la balle au bond et intègrent progressivement le critère environnemental au diptyque rapport qualité-prix pour l’ensemble des produits.

Deux démarches concomitantes participent à l’atteinte de cet objectif:

– l’éco-conception, pour réduire les impacts des produits dès la phase de conception,
– l’affichage environnemental, qui oriente les clients vers une consommations plus responsable.

 

Chiffres clés
en 2015
Définition
« L’éco-conception »

L’éco-conception, c’est concevoir ou re-concevoir un produit (ou un service) en diminuant ses impacts environnementaux, sur une ou plusieurs étapes de son cycle de vie, en conservant (voire en améliorant) les qualités et performances de ses fonctions d’usage. Chaque étape du cycle fait l’objet d’une étude multi-critères des impacts générés.

« En maîtrisant les multiples facettes que peut représenter le challenge environnemental, les équipes intègrent, dès la genèse des projets, des solutions qui permettent de réduire l’impact de nos composants. »

Hélène Schmitt
Hélène Schmitt
Ingénieur Composants et Technologies.

Les stratégies autour de l’éco-conception

Quatre grandes stratégies sont menées par les équipes:

1./ Le développement des matériaux recyclés: plastique, carton, coton, polyester, etc.

2./ Le référencement de matières renouvelables.

3./ Le choix de procédés innovants pour réduire la consommation d’eau ou réduire la pollution de l’eau lors de la fabrication de nos produits.

4./ La substitution du PVC dans nos produits.

Decathlon mise sur la stratégie d’éco-conception pour ouvrir le champs des possibilités d’actions et de solutions et réduire son empreinte environnementale.

Un réseau motivé et innovant !

Nombreux sont nos collaborateurs motivés pour travailler sur l’éco-conception.

Une trentaine de leaders environnement parmi les équipes de nos marques Passion et procédés industriels font appel à leur esprit d’innovation et à leur expertise technique pour rechercher et référencer de nouvelles matières, de nouveaux procédés et de nouveaux concepts.

Les matières recyclées et recyclables

Les matières recyclées sont moins impactantes que les matières traditionnelles car la première étape du cycle de vie, l’extraction de matières premières, est supprimée du calcul. A l’autre extrémité du cycle, faciliter la recyclabilité des composants est une solution pour réduire les impacts environnementaux en fin de vie du produit.

Focus sur
« Le projet pilote de recyclage »

Côté recyclage, un projet pilote est mis en place en 2015 dans 8 magasins en France. En collaboration avec I:CO (I:COLLECT), un partenaire extérieur qui aide à donner une seconde vie au coton et à d’autres articles usagés, nous collectons 51 tonnes de vêtements et chaussures usagés en 2015, ce qui représente une moyenne de 1,7 tonne par boîte de collecte.

Les matières renouvelables

Nos équipes mènent depuis quelques années déjà des recherches sur diverses solutions pour remplacer le coton conventionnel par un coton produit dans le respect des producteurs et bien entendu dans le respect de l’environnement où il est cultivé.

En 2015, Decathlon s’est engagé, d’ici 2020, à utiliser exclusivement pour ses produits du coton produit de manière durable. Cela signifie que toutes les fibres de coton utilisées pour fabriquer les produits de nos marques Passion seront issues d’origines durables, aussi bien de l’agriculture biologique, du recyclage ou de la Better Cotton Initiative (BCI).

Les effets de cet engagement récent ne sont pas encore visibles, l’utilisation de coton produit de manière durable enregistre au contraire une baisse, passant de 18,2 % en 2014 à 10,6 % en 2015. Sur 111 922 646 articles produits avec du coton en 2015, 11 830 000 l’ont été avec du coton durable.

Cette tendance s’explique particulièrement en raison de la décision de Domyos d’utiliser moins de coton issu de l’agriculture biologique pour privilégier une forme de coton plus technique qui permet de réduire le temps de séchage. L’entreprise a en outre connu en 2015 une forte augmentation des ventes de modèles fabriqués avec du coton conventionnel.
La reprise à la hausse est attendue dès 2016.

Le procédé de teinture CO2 supercritique

La gestion de l’eau est un enjeu primordial pour notre planète, c’est pourquoi nos équipes de production travaillent avec les sous-traitants pour trouver des procédés innovants qui limitent l’utilisation ou la pollution de l’eau au cours de la fabrication.

C’est dans ce contexte que les équipes ont lancé en 2014 le premier projet “Colorer le fil sans teindre” (appelé aussi “Dope Dyed”) et qu’ils lancent en 2015 le projet “CO2 supercritique” (appelé aussi “Dry Dyed©”). En circuit fermé, ce procédé permet de teindre un produit textile sans nécessiter d’eau !

Le procédé CO2 supercritique induit plusieurs bénéfices environnementaux :
– Réduction de la consommation d’énergie de 40%
– Réduction de l’utilisation de produits chimiques
– Pas d’utilisation d’eau pour la phase de teinture

Même si la mise en place de ce procédé nécessite un investissement dans une machine spécifique, une fois celle-ci amortie, il est bien plus innovant et attractif. C’est une véritable opportunité de marché pour répondre à la raréfaction de l’eau.

“Ce projet a pu aboutir grâce à un beau travail entre les équipes textile en France et celles en production en Thaïlande, qui ont œuvré main dans la main avec notre sous-traitant pour développer une nouvelle gamme de composants.”

Laurent Proumen
Laurent Proumen
Directeur de l’offre composants synthétiques

La substitution du PVC dans nos produits

Un produit contenant du PVC nécessite un traitement spécifique pour être valorisé ou recyclé sans risque pour l’environnement. Un équipement particulier est donc requis, tels que des filtres de protection et des aspirations, pour éviter toutes émanations toxiques, pollution de l’air ou pluies acides lors de la combustion du PVC.

Decathlon est engagé dans une démarche de substitution de la matière PVC (Polychlorure de vinyle) dans ses produits, et les équipes développent des solutions innovantes comme par exemple le chausson de surf en huîtres recyclées de la marque Tribord.

Le Ballast EVO, produit innovant sans plomber l’environnement

Pour répondre aux attentes des pêcheurs, Caperlan invente le Ballast EVO, le lest modulable qui s’adapte à toutes les conditions de pêche en un tour de main. Grâce à un principe astucieux et intuitif, on peut diviser par 4 le nombre de lest et utiliser 4 nouvelles fonctions, révolutionnant pour un des accessoires incontournables de la pratique.
Non seulement ce produit est ingénieux mais il est aussi éco-responsable en substituant le plomb par un alliage en Zamac garantie 0% plomb.

Focus sur
« Le packaging minimaliste et qualitatif »

Les équipes tendent vers un choix mono-matière pour chaque emballage, en privilégiant les matières fibreuses (carton ou papier recyclable). Ce choix facilite la recyclabilité du pack dans les pays où les infrastructures de recyclage existent.

S’il y a un packaging, c’est qu’il est nécessaire et dans ce cas, les équipes l’optimisent autant que possible.

Une autre bonne pratique des équipes consiste à limiter la taille des notices d’utilisation des produits, en utilisant principalement la communication visuelle (à l’aide de pictogrammes par exemple) pour allier compréhension et concision des textes. Moins d’éléments à traduire dans toutes les langues donc moins de papier à imprimer !

Allonger la durée de vie des produits

Face à l’enjeu d’épuisement des ressources, Decathlon travaille la durabilité de ses produits et accompagne ses clients pour les entretenir ou les réparer.

Deux solutions sont mises en œuvre par les équipes pour allonger la durée de vie d’un produit:
– le rendre plus résistant,
– le réparer ou le faire réparer.

Nous testons la résistance de produits chaussants et de nos matériels en laboratoire. Nous faisons également des essais « longue durée » qui consistent à faire tester nos produits par l’utilisateur, sur le terrain adéquat.

Pour la réparabilité, là encore deux options sont possibles:
permettre à l’utilisateur de réparer lui-même
proposer une solution de réparation disponible auprès de l’Atelier d’un magasin Decathlon. Cela implique une organisation en amont pour assurer la disponibilité des composants, l’équipement adéquat des Ateliers avec machines et outils, et la formation des techniciens aux méthodes et savoir-faire.
Certaines marques ont renforcé leur service après-vente pour permettre aux utilisateurs de repousser au maximum la phase de réparation. Elles leur proposent désormais de plus en plus de tutoriels pour les guider dans l’utilisation et l’entretien de leurs produits, leur donnant par là-même l’occasion d’en profiter plus longtemps.