Entretenir des relations à long terme

Decathlon confie la production de ses articles de sport à un panel de fournisseurs, organisés par procédés de production. Nos équipes de production locales, établies dans les bureaux de production Decathlon, sont en charge de la relation avec les fournisseurs au quotidien.

La multiplicité des procédés industriels utilisés pour la fabrication des produits rend la chaîne d’approvisionnement de Decathlon complexe. Nos efforts sur le périmètre industriel portent, entre autres, sur une traçabilité, une transparence et une éthique supérieures dans la conduite de nos affaires.

La sous-traitance Decathlon
en 2016

En résumé

• Nos équipes de production sont très régulièrement sur les sites pour animer l’amélioration continue de l’organisation industrielle (qualité, délais, efficacité…).

• Un nouveau Code de Conduite à destination de nos fournisseurs viendra remplacer la Charte de responsabilité humaine en production, pour exprimer clairement nos attentes quant à l’éthique dans les affaires et à la loyauté des pratiques.

• Nous continuons le développement de nos partenariats stratégiques, avec 31 fournisseurs partenaires en 2016.

Focus
« Équipier en production : un rôle modulaire »

Les équipes de production sont à pied d’oeuvre sur de nombreux sujets. Elles définissent les capacités nécessaires de production et les investissements à réaliser pour industrialiser les produits. Elles aident aussi les fournisseurs à se conformer aux exigences de Decathlon en matière de qualité, de délais, de conditions de travail ou d’environnement, et animent leur amélioration continue.

Notre nouveau code de conduite en production : conserver les basiques, intégrer les nouveaux enjeux

Après avoir analysé les risques globaux identifiés sur les quatorze dernières années dans notre chaîne d’approvisionnement, nous revoyons en 2016 notre Charte de responsabilité humaine en production pour y intégrer les nouveaux enjeux internationaux et l’élargir aux sujets environnementaux et sociétaux. Ce travail est mené en conservant les références aux principes fondamentaux et en tenant compte des nouvelles méthodes d’audit, des nouveaux risques et des nouveaux standards internationaux. Notre nouveau Code de Conduite, que nous déploierons à l’international courant 2017, sera renforcé sur :

• le respect des droits de l’homme au travail (avec un accent mis sur la promotion du salaire décent et la lutte contre l’esclavage moderne) ;

• les conditions d’hygiène et de sécurité (dont la sécurité des bâtiments et la sécurité électrique comme thématiques fortes dans certains pays) ;

• le management environnemental des sites de production ;

• le management des substances chimiques ;

• la lutte contre la sous-traitance non déclarée ;

• la lutte contre la corruption ;

• la provenance et les conditions de fabrication des matières premières (sont concernés le coton, la laine et le cuir, entre autres) ;

• le respect du bien-être animal.

« Avec ce document, nous exprimerons clairement nos attentes sur les stratégies actuelles ainsi que sur celles que nous souhaitons développer dans les mois à venir. Certains thèmes seront traités lors des évaluations sociales et environnementales. Les autres donneront lieu à des engagements, des pilotes ou des initiatives locales pour expérimenter des solutions avant un déploiement plus large. Notre nouveau Code de Conduite sera déployé à l’international courant 2017. »

SOUNDOUS HASSOUNI
SOUNDOUS HASSOUNI
Leader du processus de responsabilité humaine en production
Focus
« Lutter contre la sous-traitance non déclarée »

La sous-traitance non déclarée par nos fournisseurs est difficilement détectable. Malgré notre opposition formelle à cette pratique, signifiée par une clause contractuelle signée par les fournisseurs, et bien que nos équipes soient régulièrement présentes sur le terrain, certains fournisseurs pourraient recourir à des prestataires externes pour participer à la fabrication de nos produits, sans notre accord préalable.

Pour lutter contre cela, nous formons nos équipes à la détermination précise des capacités au moment des phases de développement des produits, puis lors de la production en série. Des recoupements réguliers entre les capacités réelles et le nombre de produits livrés sont réalisés pour limiter les risques.