Déployer le management environnemental

Alors que Decathlon poursuit son expansion globale et fabrique de plus en plus d’articles, comment pouvons-nous limiter la pollution causée par leur production ? Depuis 2009, nos équipes accompagnent des fournisseurs, avec comme premier objectif la réduction des risques de contamination de l’eau, de l’air et des sols pour les habitants installés à proximité des usines.

Le management environnemental
en 2016

En résumé

• Nous intégrons dans notre cahier des charges la vérification de la bonne gestion des déchets dangereux (dont leur entreposage), y compris les boues issues du traitement des eaux usées.

• Nous renforçons notre projet environnemental afin d’élargir l’accompagnement de nos fournisseurs à d’autres sujets que l’eau, en les engageant à réduire également la pollution de l’air et des sols, et visons son déploiement complet en 2017.

Notre projet de management environnemental des sites de production

L’objectif de notre projet est de réduire les risques liés à la production de Decathlon :

• pollution de l’eau : s’assurer que les eaux rejetées n’affectent pas les populations locales ;

• pollution des sols : garantir que les déchets dangereux ne soient pas lessivés par la pluie et ne deviennent pas nuisibles pour les nappes phréatiques, utilisées localement pour extraire de l’eau potable ;

• pollution de l’air : s’assurer que nous ne rejetons pas de particules dangereuses dans l’air, qui pourraient être nuisibles pour les populations locales.

C’est donc un projet global qui inclut les fournisseurs utilisant les procédés industriels suivants : teinture, lavage, impression, tannerie, traitement de surfaces métalliques ou peintures métalliques.

D’ici à 2018, 400 fournisseurs seront concernés par ce projet.

Accompagner le progrès

En 2015, les équipes ont identifié les bonnes pratiques en matière de gestion de la qualité de l’eau, et déterminé leurs exigences minimales qu’elles ont associées à une grille d’audit et à un barème. Ces outils sont modifiés en 2016 afin d’y inclure la prévention de la pollution des sols et de l’air.

A Exemplaire : anticipation des risques.

B Systèmes efficaces : gestion efficace des risques.

C Consolidation : management du risque en cours de construction.

D Élémentaire : risque de pollution dans les six mois.

E Inacceptable : pollution avérée avec un réel danger pour la santé des populations locales .

Focus
« Notre cahier des charges “eaux usées” évolue »

Notre cahier des charges couvre les principaux paramètres en matière de suivi pour la pollution de l’eau. Dès 2017, ce cahier s’appuiera sur les normes internationales de qualité des eaux usées définies par la Banque mondiale. De plus, nous suivons les avancées du groupe de travail ZDHC (Zero Discharge of Hazardous Chemical), dont les travaux font figure de référence pour certaines substances dangereuses.

Nous étudierons la faisabilité d’intégrer ces substances dans notre cahier des charges en 2017.